On fait le bilan – 2020

blog bilan

Ah, 2020 ! Que dire à part que nous te regretterons, toi et tous tes bienfaits, tes heureuses surprises et cette félicité qui imprégna chacun de tes douze mois parfaits ? Avouons-le, au moment de quitter cette année merveilleuse, nous ressentons toutes et tous un petit pincement au cœur. Il faut malgré tout s’y résoudre, et pour y parvenir en toute sérénité, sacrifier au rituel du bilan peut nous aider à passer le cap.

Que s’est-il donc passé en ce qui concerne mes activités d’auteur et de blogueur en cette année Covid ? Voilà ce que je vous propose donc de découvrir ici.

Évoquons pour commencer mes activités d’écrivain. Dans ce domaine, la réalisation la plus notable de cette année aura été la fin de l’écriture de mon roman « Révolution dans le Monde Hurlant », après une bêta-lecture particulièrement féconde et riche d’enseignement.

Il s’agit toutefois d’un succès en demi-teinte, puisque l’objectif de départ était d’enchaîner sur le travail éditorial et de sortir le livre en autoédition avant la fin de l’année. Ça n’a pas été le cas, et il faut bien avouer que dans ce domaine, je n’ai pas beaucoup progressé. Pour expliquer cela, on pourrait citer plusieurs facteurs, mais les principaux sont le manque de temps libre à disposition et le contrecoup de la première vague de la pandémie que je n’ai pas très bien vécue. Ma santé mentale a conservé quelques cicatrices et me projeter dans l’avenir me réclame un peu plus d’efforts qu’autrefois. En plus, j’ai décidé de mettre à l’avenir mes activités d’écriture entre parenthèses, en tout cas pendant quelque temps, et il est possible que du coup, l’idée d’enclencher le dernier acte de cette phase de ma vie ne m’enchante pas tellement.

Bref : le livre n’est pas sorti, mais il est écrit et il a une couverture, donc je suis sûr que rien de tout cela n’est insurmontable. J’ai bon espoir qu’il sortira cette année, à un moment ou à un autre, et vous trouverez toutes les informations sur ce blog.

Comme chaque année depuis sa création, « Le Fictiologue » a vu son audience augmenter en 2020, ce qui est toujours satisfaisant et très apprécié. Le nombre de pages vues et surtout le nombre de visiteurs ont crû de manière significative, comme ils l’ont fait chaque année jusqu’ici. Vous avez été plus de 43’000 à me rendre visite cette année, et je vous en remercie chaleureusement.

Cela dit, il faut y voir davantage le résultat d’une inertie positive que le signe d’une dynamique particulière du blog. « Le Fictiologue » existe depuis 2017, il est bien référencé sur Google, les internautes sont donc de plus en plus nombreux à être redirigés sur ses pages, que j’intervienne ou non. C’est une situation dont je profite sans avoir à lever le petit doigt.

Par contre, d’autres facteurs témoignent plutôt d’un essoufflement : les articles les plus lus quotidiennement continuent à être très anciens, en particulier « La structure d’un roman : les chapitres » et « Les personnages principaux », qui restent mes plus gros succès. Les billets plus récents intéressent moins, et surtout, ils génèrent moins de « J’aime » et beaucoup moins de commentaires et d’interactions qu’en 2019. Pour une raison ou pour une autre, ce blog est devenu un peu plus inerte qu’autrefois, ses habitués réagissent moins à son contenu, et les débats y sont rares. C’est bien dommage, puisque ces interactions de qualité faisaient, il n’y a pas si longtemps, une bonne partie de l’intérêt de ce site.

Parmi les plus belles réussites de 2020, ma série d’articles-outils sur le vocabulaire des descriptions a été très appréciée et continue à l’être. C’est une ressource pratique pour les autrices et les auteurs (moi le premier) et je suis heureux qu’elle ait trouvé son public. En comparaison, ma série sur les relations entre les auteurs et les médias n’a pas intéressé beaucoup de monde. C’est un regret, dans la mesure où il s’agit d’un des rares sujets sur lesquels je possède un petit degré d’expertise.

Pour 2021, même si j’ai encore beaucoup d’idées de billets en tête, portant sur de nouveaux sujets mais également sur des thèmes déjà abordés que j’aimerais approfondir, il est possible que le rythme de parution des articles sur « Le Fictiologue » ralentisse. Étant donné que mon activité romanesque sera sur « pause », il n’est pas exclu que j’espace également mes parutions de blogueur, même si aucune décision ferme dans ce domaine n’a été prise pour le moment.

8 réflexions sur “On fait le bilan – 2020

  1. C’est un constat global sur la blogo que la baisse des échanges dans les commentaires, je pense que ça doit être lié au contexte pandémique d’une façon ou d’une autre. Je suis navrée de lire que tu en as particulièrement souffert et je te souhaite plein de succès dans tes projets d’avenir, quoi que tu décides en tant qu’auteur 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Julien, pour ce qui est de l’intérêt de ton blog, je te trouve un peu sévère envers ta production : tes billets sont toujours très intéressants et j’ai l’impression qu’ils sont suscités pas mal de témoignages et de débats – mais tu es mieux placé que moi pour mesurer et comparer. Mais c’est vrai aussi que la pandémie nous a poussé à nous replier au moins un temps. Elle a aussi rudement frappé les vies et les imaginaires (et les imaginatifs !) ; je suis désolé que tu sois affecté au point d’envisager de mettre en pause ton écriture que j’aime beaucoup (oui, je suis égoïste). 🙂
    A très vite ici ou là,
    amitiés
    Jérôme

    Aimé par 1 personne

    • Un grand merci pour tes encouragements ! Je ne voulais pas donner l’impression d’être plaintif: j’apprécie énormément les commentaire que je reçois, mais j’observe qu’en 2020, j’en ai obtenu près de deux fois moins qu’en 2019, alors que j’ai eu bien plus de visiteurs. C’est regrettable parce que j’apprécie ces échanges, et qu’il s’agit pour moi de l’aspect le plus enrichissant de l’activité de blogueur.

      Quant à mon activité d’écriture, elle n’est pas directement affectée par la pandémie. C’est vrai que le confinement m’a rendu pusillanime, et ça a retardé la parution de mon livre. Mais ce qui me motive à mettre l’écriture entre parenthèses, c’est que le temps que j’ai à disposition pour écrire est réduit, et qu’il est régulièrement réquisitionné par différentes tâches ménagères et activités familiales. A force, cela créait une sorte de compétition malsaine entre l’écriture et la famille, et ça n’était pas bon. Devoir régulièrement lutter pour dégager ce temps d’écriture me pompe mon énergie. Je préfère me consacrer à des loisirs moins prenants, que je peux abandonner plus volontiers à d’autres tâches. Cela dit, peut-être que dans un mois, je m’organiserai autrement ou je verrai les choses d’une autre manière.

      Joyeux Noël et merci pour ton commentaire !

      Aimé par 1 personne

  3. Je lis cet article un mois après… et je fais malheureusement partie des gens qui n’ont pas laissé beaucoup de commentaires en 2020. Je n’ai pas les billes pour faire une analyse générale de la situation, je peux juste te donner les 2 éléments qui me concernent.
    Le premier point est le manque de temps pour lire et donc encore plus pour commenter. Lié pour beaucoup à la pandémie et au fait d’avoir eu les enfants à la maison 24h/24. Ce manque de temps fait que j’ai plus tendance à réagir d’un like ou d’un tweet que de prendre le temps pour écrire un réel commentaire.
    Le deuxième point est aussi lié à la pandémie mais découle plus d’une saturation des écrans et relations numériques. Perso j’ai eu besoin cet automne de privilégier les contacts IRL comme on dit. J’avais mis mon propre blog en pause et passait également moins de temps sur ceux des autres.
    Voilà, maintenant que je retrouve (pour peut-être peu de temps) du plaisir à lire et à écrire, j’espère que ta nouvelle organisation t’apportera satisfaction 🙂
    Et j’espère également lire la version finale de révolution dans le monde hurlant 🙂 Et à ce propos si tu veux en profiter pour faire une série d’article sur l’auto-édition je suis preneuse.
    À bientôt j’espère

    Aimé par 1 personne

    • Un très grand merci pour ce commentaire. Oui, ton constat semble largement partagé: l’isolement physique s’est bien souvent doublé d’un éloignement virtuel. Coupés de nos repères sociaux habituels, nous sommes devenus des îles.

      Cela dit, je pense que dans le cas de mon blog, la nature-même du contenu que je propose se prête moins au commentaire que mes articles les plus anciens, c’est donc finalement assez normal.

      Je te souhaite une très bonne année 2021 !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s